Les universitaires

Karim Hammou est un sociologue, chargé de recherches au CNRS, membre du CSU-CRESPPA et associé au Centre Norbert Élias. Ses recherches actuelles portent sur les rapports de pouvoir dans les industries musicales. Il est aussi l’animateur du blog Sur un son rap.

Bibliographie

Livres et articles

Une histoire du rap en France, Ed. La Découverte, 2012.

« Y a-t-il une question blanche dans le rap français ? », in Laurent (Sylvie) et Leclère (Thierry), De quelle couleur sont les Blancs ?, La Découverte, 2013.
« Des raps en français au « rap français ». Une analyse structurale de l’émergence d’un monde social professionnel »,
Histoire et mesure v.24 n°1, 2009.
« Programmer l’ambiguïté. La médiatisation d’une pratique du rap en français à la télévision (1987-1991) »,
Ecologie sociale de l’oreille. Enquêtes sur l’expérience musicale, Editions de l’EHESS, 2009.
« La vérité au risque de la violence. Remarques sur la stylistique du rap en français »,
La violence verbale, tome 1 : Espaces politiques et médiatiques, L’Harmattan, 2008.

Jean KAEMPFER

Kaempfer

© DR

Jean Kaempfer est né en 1950 à La Chaux-de-Fonds. Professeur et critique, il fait ses classes dans sa ville natale avant de poursuivre ses études à l’Université de Genève où il obtient une licence ès Lettres en 1975. En 1987, il soutient une thèse de doctorat sur l’esthétique de Zola, publiée en 1989 aux Editions José Corti sous le titre Emile Zola : d’un naturalisme pervers. En 1994, il succède à Roger Francillon à la présidence du jury du Prix Dentan. Après avoir été professeur invité dans différentes universités de Suisse, il est nommé professeur ordinaire de littérature française à l’Université de Lausanne en 1997. Il a publié de nombreux articles dans différentes revues et dans des journaux sur la littérature suisse romande. Il est également l’auteur de postfaces, notamment pour L’île (1998) et Vivre étonne (2002) de Claude Darbellay ainsi que L’énigme d’Etienne Barilier.
Ce grand spécialiste de la littérature contemporaine est Professeur honoris causa de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Bibliographie

Ouvrages, thèse

Emile Zola : un naturalisme pervers, J. Corti, 1989
Poétique du récit de guerre
, J. Corti, 1998.
Marcel Proust sur les Alpes, Zoé, 2003
Jésus en représentations : de la Belle époque à la postmodernité, Infolio, 2011

Mathilde LABBÉ

Docteur de l’université Paris IV-Sorbonne sur la réception de l’œuvre de Charles Baudelaire, Mathilde Labbé est ancienne élève de l’École normale supérieure.
Elle a travaillé pour France Culture, pour le Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle, et s’intéresse en particulier à la sociologie de la culture.

Bibliographie

Articles et thèse
Apport des corpus non littéraires à l’étude de la réception des œuvres littéraires : Baudelaire de la critique au marketing, Equinoxes, 2009.
« Copier-coller Baudelaire : fonctions de la citation littéraire sur les blogs », dans Les Blogs, écritures d’un nouveau genre ?, 2010.
Le procès des Fleurs du mal mis en scène par des juristes : lectures en conflits, 2011.
Valeur esthétique et valeur éthique en littérature, dans Valeurs de la littérature, Garnier, 2012.
Héritages baudelairiens 1931-2013, thèse, 2014.
« Les collections « Poètes d’aujourd’hui » et « Écrivains de toujours » : émergence d’un nouveau modèle critique », Critique et médium, 2015.

Gaëlle LOISEL

Gaëlle Loisel s’interroge sur l’influence que peut avoir la littérature sur la musique et plus particulièrement sur le processus d’appropriation d’une œuvre littéraire par un compositeur. Elle en étudie les enjeux théoriques.

Gaëlle Loisel est Maître de conférences à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Docteur en littérature générale et comparée, elle est l’auteur d’une thèse intitulée La musique au défi du drame. Berlioz et Shakespeare. Elle travaille sur les rapports entre littérature et arts (notamment la musique), l’histoire et les théories des romantismes européens, ainsi que sur les phénomènes de transferts culturels en Europe aux XVIIIe et XIXe siècle.

Bibliographie

« Stendhal au carrefour des débats romantiques européens : généalogies de Racine et Shakespeare », L’Année Stendhalienne, n° 13 : Racine et Shakespeare, éd. Marie Parmentier, Paris, Honoré Champion, 2014, p. 39-52.
« Kant et l’émergence d’un discours romantique sur la musique : proposition d’investigations dans le domaine français », dans Olivier Bara et Alban Ramaut (dir.), Généalogies du romantisme musical français, Paris, Vrin, 2012, p. 65-74.
« Shakespeare », dans Alain Vaillant (dir.), Dictionnaire du Romantisme, Paris, CNRS Éditions, coll. « Compendium », 2012, p. 690-694.
« Aux confins du monodrame : Lélio ou Le Retour à la vie », dans Aude Locatelli (dir.), Musique et Littérature. Rencontres Sainte-Cécile, Aix-en-Provence, Presses de l’université de Provence, 2011, p. 233-246.
« Macbeth : un opéra fantastique ? », L’Avant-scène opéra, mars 2009, p. 72-75.

Henry ROUSSO

ROUSSO-copie

© DR

Henry Rousso est historien, directeur de recherche au CNRS, à l’Institut d’histoire du temps présent (qu’il a dirigé de 1994 à 2005). Il est également professeur à l’Institut d’études politiques de Paris et enseigne à Paris 10 Nanterre. Il est membre des comités de rédaction de plusieurs revues dont Vingtième siècle.
Henry Rousso a consacré l’essentiel de ses travaux à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et à l’histoire de la mémoire collective.
Il s’intéresse dans La Dernière Catastrophe à la question du contemporain.

Bibliographie

Un château en Allemagne : La France de Pétain en exil, Sigmaringen 1944-1945, Ramsay, 1980.Le Syndrome de Vichy de 1944 à nos jours, Le Seuil, 1987.
Vichy, un passé qui ne passe pas, avec Éric Conan, Fayard, 1994.
Stalinisme et nazisme. Histoire et mémoires comparées, IHTP, 1999.
Vichy, l’événement, la mémoire, l’histoire, Gallimard, 2001.
La Fabrique interdisciplinaire : Histoire et science politique, issu des journées d’études Science politique-histoire organisées à la Fondation nationale des sciences politiques du 4 au 6 mars 2004, avec Michel Offerlé, dir., PUR, coll. « Res publica », Rennes, 282 p, 2008
Juger Eichmann, Jérusalem 1961, Mémorial de la Shoah, dir., 2011
La Dernière Catastrophe. L’histoire, le présent le contemporain, Paris, Gallimard, 2012
La Seconde Guerre mondiale expliquée à ma fille, Éditions du Seuil, 2013

Alain SCHAFFNER

Schaffner

© DR

Alain Schaffner est professeur de littérature française du XXe siècle à Paris 3 Sorbonne Nouvelle et directeur de l’Unité de recherche « Écritures de la modernité ».

Ses travaux portent notamment sur les problématiques de la fiction, le romanesque, le récit d’enfance, la chronique, la littérature fantastique, littérature et animalité, Albert Cohen et Alexandre Vialatte !

Bibliographie

Le Goût de l’absolu. L’enjeu sacré de la littérature dans l’œuvre d’Albert Cohen, « Littérature de Notre Siècle », Paris, Honoré Champion, 1999, 412 p.

Le Porte-plume souvenir. Alexandre Vialatte romancier, Paris, Honoré Champion, 2001, 318 p.
Correspondance Alexandre Vialatte-Henri Pourrat, tome 2 et 3, Lettres de Rhénanie I et II, textes réunis, présentés et annotés par Dany Hadjadj, Catherine Milkovitch-Rioux et Alain Schaffner, Cahiers d’études sur les correspondances des XIXe et XXe siècles, n° 13, Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont Ferrand, 2003 et 2004.
L’Ère du récit d’enfance, textes rassemblés et présentés par Alain Schaffner, Artois Presses Université, 2005.
Albert Cohen dans son siècle. Colloque de Cerisy, sous la direction de Alain Schaffner et Philippe Zard, Manuscrit-Université, 2005.
Albert Cohen. Le Grandiose et le dérisoire, Zoé, 2013.

Frédéric SOUNAC

F. Sounac photo

© DR

Ancien élève de l’École Normale Supérieure et du Conservatoire de Paris, Frédéric Sounac est Maître de Conférences en Littérature comparée à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, où il se consacre principalement à l’étude des relations entre littérature et musique. Co-organisateur de nombreuses manifestations scientifiques dans ce domaine, il est également auteur de pièces de « théâtre musical ». Rédacteur de programmes pour l’Orchestre de Paris et la série « Grands Interprètes » de la Halle aux grains de Toulouse, il est depuis 2001 un partenaire régulier de la pianiste Maria João Pires, à l’occasion de projets artistiques et pédagogiques.

Bibliographie

Modèle musical et composition romanesque, genèse et visages d’une utopie esthétique, Paris, Classiques Garnier, 2014.
La Mélophobie littéraire (dir) – Revue « Littératures » n°66, Presses Universitaires du Mirail, 2012.
Musique et Littérature I : poétique des formes, poétique des discours (dir, avec N. Vincent-Arnaud), Revue « Champs du signe » n°30, Presses Universitaires du Sud, 2012.
Musique et Littérature II : poétique de l’ostinato (dir, avec N. Vincent-Arnaud), Revue « Champs du signe » n°31-32, Presses Universitaires du Sud, 2012.
Dictionnaire encyclopédique Richard Wagner, sous la direction de Timothée Picard, Actes Sud, 2009. Entrées synthétiques : « Richard Wagner et l’Italie » (réception dans la société, la littérature et les arts), « Richard Wagner et la Russie » (idem), « Richard Wagner et le monde hispanique (idem). Notices : « Boïto », « Svevo », « Carducci », « Mujica Lainez », « Tchoulkov », « Bielyi », « Carpentier », « d’Annunzio », « Pirandello », « Tolstoï », « Wyspianski », « Blok », « Ibsen », « Strindberg »

Dominique VIART

Viart3

© Lefevre

« La littérature authentique, pour Dominique Viart, est celle qui déconcerte ».

Dominique Viart est né en 1958 à Paris. Il est essayiste, critique et professeur de Littérature française à l’Université Paris Ouest. Il est également membre de l’Institut Universitaire de France et codirecteur de la Revue des Sciences humaines. Spécialiste de la littérature contemporaine et d’histoire littéraire, il a de nombreuses publications dans ce domaine. Il s’intéresse particulièrement à des catégories propres à notre époque comme le « récit de filiation », les «.fictions critiques », le « roman archéologique », ou encore la « poésie prosaïque ».

Bibliographie

Pour Eric Chevillard, (avec P.Bayard, B.Blanckeman et T.Samoyault), Éditions de Minuit, 2014.
Anthologie de la littérature française contemporaine, Romans et récits depuis 1980, Armand Colin, 2013.
Une mémoire inquiète, La route des Flandres de Claude Simon, essai, Presses Universitaires du Septentrion, 2010.
Le roman français au XXe siècle, Armand Colin, 2010.
La Littérature française au présent : héritage et mutations de la modernité, (avec Bruno Vercier), Bordas, 2008.
Quel projet pour la littérature contemporaine ? Publi.net, 2008.
L’imaginaire des signes dans le roman contemporain français, ARNT, 1991.
L’Écriture seconde, la pratique poétique de Jacques Dupin, Galilée, 1982.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s