Les écrivains

Edition 2016 : littérature et cuisines

Michèle Barrière

(1953, Nevers) Historienne culinaire et militante écologiste, membre du mouvement Slow Food France, Michèle Barrière est particulièrement attachée au lien entre cuisine et environnement. Intrigues et recettes culinaires se côtoient dans ses savoureux polars historiques et gastronomiques.

Bibliographie :

  • Série La dynastie Savoisy, éd. Agnès Viénot, J.C. Lattès et Le Livre de poche, 2006-2014.
  • Série Les enquêtes de Quentin du Mesnil, J.C. Lattès, 2011‑2015.

 Arno Bertina

Arno-Bertina-c-Charlotte-Dupenloup.jpg

Charlotte Dupenloup

.(1975, Thiais) Arno Bertina préfère définitivement les délices et les excès rabelaisiens à l’esprit de sérieux. L’auteur en fait la démonstration dans La Déconfite gigantale du sérieux, autobiographie imaginaire peuplée de personnages à la langue débraillée, qui devient l’éloge d’une littérature nourrie et copieusement vivante.

.

Bibliographie :

  • La déconfite gigantale du sérieux, Lignes- Léo Scheer, 2004.
  • Je suis une aventure, Verticales, 2012.
  • Numéro d’écrou 362573, avec la photographe Anissa Michalon, Le Bec en l’air, 2013.

Fabienne Cinquin

(1970, Aubusson) « A quoi peut bien servir un livre sans images ? » Fabienne Cinquin répond à la question d’Alice au pays des merveilles en créant des imagiers farfelus pour petits et grands, des bestiaires curieux, des fantaisies délicieuses inspirés des contes..

Bibliographie :

  • Les p’tits gloutons : la chaîne alimentaire, texte de Françoise Laurent, éd. du Ricochet, 2013.
  • La déjeunite de Madame Mouche et autres tracas pour lesquels elle consulta le docteur Lapin-Wicott, texte d’Elsa Valentin   Atelier du poisson soluble, 2013.
  • Petit ogre veut un chien, texte d’Agnès de Lestrade, La Poule qui pond, 2014.

Maryline Desbiolles

DESBIOLLES

Astrid di Crollalanza

 (1959, Ugine) La romancière Maryline Desbiolles, lauréate du Prix Femina en 1999, signe plusieurs textes lumineux, où la cuisine et le repas partagé tiennent une place de choix. Son écriture à la fois tendue et lyrique tisse des liens entre une recette de cuisine et la vie humaine, les souvenirs d’enfance et la beauté de l’œuvre d’art.

.

Bibliographie :

  • La seiche, Seuil, 1998.
  • Manger avec Piero, Mercure de France, 2004.
  • Le goinfre, Seuil, 2004.

Annie Ernaux

(1940, Lillebonne) L’expérience vécue est la matière première de l’œuvre de la romancière Annie Ernaux, lauréate de nombreux prix littéraires. Mêlant récit autobiographique et pensée sociologique, elle revendique une écriture « plate ». Dans Les années, le repas de famille et les rites de la table deviennent révélateurs des conditions sociales et des distinctions entre les individus.

Bibliographie :

  •  La place, Gallimard, 1983.
  • Les années, Gallimard, 2008.
  • Regarde les lumières mon amour, Seuil, 2014.

Johan Faerber

Johan Faerber.jpg

Né en 1974, Johan Faerber, essayiste et critique littéraire, propose, dans son anthologie La cuisine des écrivains, un savoureux voyage à travers les siècles, à la rencontre des écrivains qui ont célébré la nourriture et la boisson. Et, ainsi que le dit Mathias Énard dans la préface, « on rotera de plaisir avant de rouler sous la table, d’un seul homme ».

Paul Fournel

Photo Fournel.JPG

 Explorateur des genres littéraires, Paul Fournel est membre de l’Oulipo. Il est aussi un inventeur gourmand de textes, expert gastronomique pour des revues, auteur d’un Alphabet gourmand et du recueil de poésie Le bel appétit, évocation délicieuse de sa géographie culinaire.

Espido Freire

Espido_compartirmomentos.jpg

(1974, Bilbao) Espido Freire est une philologue, essayiste et auteure de langue espagnole. Elle publie en 2002, Cuando comer es un infierno vive dénonciation des maux de notre société qui font sombrer les jeunes gens dans les troubles alimentaires.

Bibliographie :

  • Pêches glacées [Melocotones helados], Actes Sud, 2002.
  • Cuando comer es un infierno : confesiones de una bulímica, Madrid, El País-Aguilar, 2002.
  • Una copa para dos : Relatos de mujer y vino, écrit en collaboration, Madrid, Everest, 2011.

Christophe Galland

Christophe Galland.jpg

(1959, Cannes) A la fois metteur en scène et comédien, Christophe Galland est également poète. Mettre le texte en voix, le dire devant un public lui permet de sortir de l’acte solitaire d’écriture et d’ouvrir l’œuvre au monde. Je s’adresse est une suite de discours dans lesquels le « je » évoque, souvent avec humour, les doutes d’un personnage en crise.

Bibliographie :

Je s’adresse – Pour une voix, Cheyne, 1997.

Liliane Giraudon

Liliane Giraudon par Marc-Antoine Serra.jpg

crédit : Marc-Antoine Serra

(1946, Cavaillon) Son travail d’écriture, situé entre prose (la prose n’existe pas) et poème (un poème n’est jamais seul) semble une traversée des genres.  Entre ce qu’elle nomme « littérature de combat » et « littérature de poubelle », ses livres, publiés pour l’essentiel aux éditions P.O.L dressent un spectre accidenté. A son travail de « revuiste » (Banana Split, Action Poétique, If…) s’ajoute une pratique de la lecture publique et de ce qu’elle appelle son « écriredessiner »: tracts, livres d’artiste, expositions (dessins) ateliers de traduction, feuilletons, video, théâtre, radio (ACR et fictions France Culture), actions minuscules…

.

Bibliographie :

  • Liliane Giraudon et Xavier Girard, Histoires d’ail, Argol, 2013.
  • Le garçon cousu, P.O.L, 2014.


Mohamed Kacimi

kACIMI

Crédit photo : Francesco Gattini

 

 

 

(1955, El Hamel) Le poète, romancier et dramaturge Mohamed Kacimi questionne les textes sacrés et leurs interprétations humaines. A la table de l’éternité fait du restaurant le théâtre inattendu d’une rencontre entre Job, le diable et Dieu. Dans un monde en proie au désordre et à la violence, la table devient lieu de discussion et de réflexion.

.

Bibliographie :

  • L’Orient après l’amour, Actes Sud, 2008.
  • Le monde arabe, Milan, coll. « Les encyclopes », 2012.
  • A la table d’éternité, Art et comédie, 2015.

Marie-Hélène Lafon

Lafon2 (1962, Aurillac) Originaire du Cantal, Marie-Hélène Lafon est l’auteure d’une douzaine de romans, dont l’épure littéraire dit pourtant toute la richesse de cette terre d’origine, toute la chair de personnages s’appliquant à rester vivants, en perpétuelle tension.

 ..

Bibliographie :

  • Sur la photo, Buchet/Chastel, 2003 et Points Seuil, 2005.
  • Les pays, Buchet/Chastel, 2012 et Folio Gallimard, 2014.
  • Histoires, Buchet/Chastel, 2015.

Luc Lang

Luc Lang par Francesca Mantovani.jpg

Francesca Mantovani

(1956, Suresnes) Luc Lang est l’auteur de romans, de nouvelles, d’essais sur la littérature et les arts contemporains. Mille six cents ventres, récit à la première personne, montre un homme grisé par la puissance que lui donne sa fonction de chef cuisinier de prison. Dans cet espace clos en pleine mutinerie, la question de la nourriture devient vitale.

Bibliographie :

  • Mille six cents ventres, Fayard, 1998 et Folio Gallimard, 2000.
  • Mother, Stock, 2012.
  • L’autoroute, Stock, 2014.

Jean-Paul Manganaro

Manganaro

(1944, Bordeaux) Jean-Paul Manganaro est le traducteur de nombreuses œuvres de langue italienne. Egalement essayiste, il s’intéresse particulièrement au théâtre et au cinéma. Il publie Cul in air en 2014, étonnant manuel de cuisine, où les recettes, accompagnées de réflexions gourmandes qui prolongent le plaisir gustatif par le plaisir des mots, sont invitation  à la sensualité.

 .

Bibliographie :

  • Cul in air, P.O.L., 2014.
  • Liz T., P.O.L., 2015.

Nathalie Peyrebonne

Nathalie Peyrebonne par  Libella ou Yassine Meddeb Hamrouni

Libella/Yassine Meddeb Hamrouni

 

Spécialiste du théâtre espagnol du Siècle d’or, Nathalie Peyrebonne est maîtresse de conférences à Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3. Elle a consacré de nombreux articles aux représentations littéraires de la table, des aliments, du vin.

Elle est également romancière (Le rêve général, La silhouette, c’est peu).

Beatriz Rodrígez Delgado

Beatriz Rodríguez

(1980, Sevilla) Diplômée en philologie espagnole, Beatriz Rodríguez Delgado collabore à de nombreuses revues et travaille comme éditrice. Son premier roman, La vida real de Esperanza Silva, se présente sous la forme de récits fragmentés qui permettent, peu à peu, de reconstruire la vie du personnage principal.

Bibliographie :

  • La vida real de Esperanza Silva, Casa de Cartón, 2014.

Marie Rouanet

(1936, Béziers) Marie Rouanet est l’auteure d’une quarantaine de romans, d’essais et de chroniques. Les saveurs de son écriture invitent le lecteur à déguster les arts de la table. Entremêlant réflexions poétiques, recettes, astuces et souvenirs, Marie Rouanet associe mets et plaisir, comme autant de bonheurs à goûter.

Bibliographie :

  • Petit traité romanesque de la cuisine, Payot, 1997.
  • Mémoire du goût, Albin Michel, 2004.

Ryoko Sekiguchi

Ryoko Sekiguchi par Felipe Ribon

Felipe Ribon

 

(1970, Tokyo)Poétesse et traductrice japonaise vivant en France, Ryoko Sekiguchi écrit en japonais et en français. Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises, traduction de textes du XIIe siècle à nos jours célèbre la finesse de la gastronomie de son pays d’origine.

.

.

Bibliographie : 

  • Manger fantôme, manuel pratique de l’alimentation vaporeuse, Argol, 2012.
  • Le club des gourmets et autres cuisines japonaises, choix et présentations de Ryoko Sekiguchi, P.O.L., 2013.

Joy Sorman

(1973, Paris) Femme de lettres, chroniqueuse pour la télévision et animatrice radio, Joy Sorman se fait connaître du grand public dès son premier roman Boys, Boys, Boys, qui remporte en 2005 le prix de Flore. Son écriture explore le monde contemporain. Dans Comme une bête, elle fait le portrait, tout en chair et en sensualité inquiétante, d’un boucher littéralement fou de viande.

Bibliographie :

  • Comme une bête, Gallimard, 2012.
  • La peau de l’ours, Gallimard, 2014.

Voir les autres intervenants 2016